Elu24 site des elus communistes et républicains de Dordogne
Réunion publique de Périgueux du 29 octobre 2015

Périgueux : travaillons à une ville populaire

vendredi 30 octobre 2015 par Vianney Le Vacon

Tout d’abord je voudrais me féliciter de la tenue de le rencontre de ce soir, de la volonté affirmée d’engager un travail d’information, de concertation avec l’ensemble des habitants et des forces vives de la ville.

Cette concertation, je vous le redis encore monsieur le maire vous devez l’engager véritablement avec les habitants du Gour de l’Arche. Vous savez le différent fort qui nous oppose sur cette question monsieur maire. Vous savez ma détermination, il est encore temps d’entendre véritablement les locataires et l’ensemble du quartier. La balle est dans votre camp.

Comme beaucoup ce soir, je trouve séduisantes quelques-unes des idées avancées. Tout d’abord que nous ayons une vision globale d’un projet pour l’ensemble de la ville. Une vraie vision politique. Le fait aussi de tourner la ville vers sa rivière l’Isle me semble moderne et pertinente. Travailler l’attractivité de la ville, son caractère convivial, faire la part belle aux piétons, à des espaces piétonniers, ludiques me semblent une bonne chose. Cela nécessitera des décisions courageuses notamment pour sortir littéralement la voiture de la ville. Mais une ville c’est aussi de l’économie, des services publics, du travail.

Une question me semble essentielle et fait un peu défaut ce soir, même si je sais que l’on ne peut tout aborder sur une seul réunion et que je partage l’idée d’aller vers des rencontres de quartier :la liaison centre-ville-quartiers me parait à beaucoup plus travailler. Les quartiers ont une vie propre, une vie que l’on peut même qualifier de village, à l’image du Gour de l’Arche.

Ceci étant dit, 3 problématiques me semblent à travailler et renforcer :

La dimension économique manque grandement à votre présentation, ce fut pourtant l’un de vos grands arguments de campagne. Vous amenez l’idée d’une cité de la gastronomie à l’ancienne SERNAM. Pourquoi pas. En terme d’emploi, on parle déjà de la venue de l’Institut du gout qui se trouve à Créa Vallée …soit 12 emplois. Ce n’est rien comparé aux 550 emplois des ateliers SNCF du Toulon, aux 220 menacés. Je le redis ici publiquement Périgueux a besoin de ses ateliers, le climat a besoin des services publics de transport collectifs et pas de bus macron qui ne marchent pas !
Conjointement à la question des ateliers et du service public ferroviaire, la problématique de la mobilité et des transports sur périgueux est une question où il faut être plus offensif. Sur le quartier de la gare, je redis tout l’intérêt de la création d’un vrai pôle multimodal intégrant train bus te transports doux, avec la possibilité de créer un vrai grand parking de périphérie qui manque sur la ville. Ce projet intègre aussi la navette ferroviaire.
Dernière question, le logement notamment le logement social où le problème n’est pas de démolir mais de rénover : 1.000 logements sont vacants sur périgueux !
Enfin, je voudrais conclure mon propos en m’inquiétant des nouvelles logiques d’aménagement du territoire qui se mettent en place au profit de la grande région et de sa métropole. Nous avons besoin que la Dordogne continue de se tourner vers périgueux et non Bordeaux, c’est décisifs en matière d’emplois, de transports et de qualité de vie.

Vianney Le Vacon
Conseiller municipal
Réunion publique de Périgueux du 29 octobre 2015


Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Municipalités  Suivre la vie du site Périgueux   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?