Elu24 site des elus communistes et républicains de Dordogne
Conseil communautaire du 29 octobre 2015

Périmètre du Grand Périgueux Besoin de faire du commun à partir de la démocratie

vendredi 30 octobre 2015 par Vianney Le Vacon

Bien que ne partageant absolument pas la finalité et l’esprit de la Loi NOTRE, nous sommes désormais confrontés comme élu à une réalité : l’application dans les faits de cette loi.

Cette loi marque la fin de la décentralisation, lancée voilà plusieurs décennies, avec des pouvoirs nouveaux accordés aux collectivités locales de proximité.
Nous assistons à la fois à une recentralisation étatique de fait et une féodalisation de grands territoires, les nouvelles régions.

C’est un recul démocratique sans précédent. Qui s’accompagne d’une nouvelle conception dans le cadre de la mondialisation de l’aménagement du territoire où les lieux de pouvoirs et la concentration des activités économiques, des investissements et des moyens de vivre se feront à l’échelle des métropoles.

Regardons la SNCF, il ne s’agit plus d’irriguer le département, ses bassins de vie comme Périgueux avec la navette ferroviaire mais de faire en sorte que tout le monde, salarié compris, allie le plus vite possible à Bordeaux. Exit les emplois en Dordogne, sur l’agglo et tout le monde prend le train pour aller travailler le matin à la métropole. La Dordogne devant l’arrière-pays de la métropole, avec des cantons entiers abandonnés.

Il s’agit là aussi d’une régression à venir sans précédent pour tous les territoires ruraux, notamment la Dordogne.

Une régression qui s’accompagne de la volonté de tout privatiser, des collectivités locales aux territoires. En cela la politique d’austérité menée par le gouvernement en direction des collectivités locales vise à ce même objectif, fragiliser à l’extrême les espaces publics pour mieux les réduire.

Dans ce contexte la carte de la Dordogne est éclairante : pour l’heure une seule grande agglomération périgueux et 18 autres intercos. Un processus qui n’est pas achevé. Le projet est bien d’aller au-delà et passer à 8 par exemple, avec un format de 30.000 habitants par inter + les agglos de Périgueux et Bergerac.

A terme, c’est un département éclaté, voué à disparaitre, de même que les communes.

Il s’agit bien d’un recul sans précédent.

Critiquer c’est bien, proposer c’est mieux. Effectivement, j’en viens aux propositions.

Dans cette affaire la dimension démocratique est essentielle. Elle l’est d’autant plus que nous vivons une crise démocratique sans précédent, dangereuse pour le pays et la République. La montée du FN en témoigne comme l’abstention militante de nombreux citoyens.

C’est pourquoi, il faut prendre cette question très au sérieux. Personne ne conteste l‘idée que notre démocratie a besoin d’évoluer, pour que la démocratie fonctionne vraiment, que les services publics, notamment les collectivités territoriales puissent mieux répondre aux besoins des habitants et des territoires et pas simplement aux besoins des entreprises.

La Loi NOTRE et les différentes lois votées dans ce domaine n’en prennent pas le chemin. Au contraire, elles déstabilisent nos concitoyens, une très grande majorité d’élus et créent des pertes de repères démocratiques lourds de dangers. On ne brise pas impunément en quelques mois des repères de vie et politiques aussi forts que les communes, les départements ou les intercommunalités qui n’ont que quelques mois d’existence parfois….

Je propose 3 choses :

Pas de précipitation, d’autant plus que nous n’avons pas été élu pour cela ;

La loi NOTRE s’attaque au fondement même de notre démocratie, face à cela un seul chemin possible : faisons de la démocratie, créons –en. Que le Grand Périgueux comme institution soit à l’initiative de rencontres avec les habitants pour expliquer, prendre leur avis, avoir leurs besoins. La démocratie OUI, je suis effaré quand j’entends un élu dans des propos reporté dans la presse dire : on ne consultera pas la population sur la nouvelle commune, c’est le non assuré !! Quelle confiance envers nos concitoyens !

Des Assises du projet territorial du Grand Périgueux mixant, habitants, élus, forces vives, associatives, syndicales, forces économiques… Nous avons besoins d’avancer sur les grandes thématiques : économie, transport avec par exemple, un grand pôle multimodal à la SERNAM, quels services rendus à la population, l’égalité de traitement entre tous, tous les territoires. Cela ne va pas dans le sens d’une mutualisation nouveau mot pour signifier baisse d’emplois et réduction des services. Cela va aussi dans le sens d’un combat pour exiger du gouvernement qu’il arrêt les cadeaux fiscaux aux grandes entreprises qui ne font que remplir leurs comptes en Suisse, un combat contre l’abandon des territoires, pour le redéveloppement des services publics en milieu urbain comme rural….

C’est de l’intérêt de l’institution de lancer elle-même ce genre de débat.

Vianney Le Vacon
Conseil communautaire du 29 octobre 2015


Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Municipalités  Suivre la vie du site Périgueux   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?