Elu24 site des elus communistes et républicains de Dordogne

Roger RANOUX, un passeur d’espoir, une icône de la libération humaine

Par Laurent Péréa secrétaire départementale du PCF et Vianney Le Vacon président de l’ADECR Dordogne
jeudi 9 juillet 2015

Roger Ranoux, alias le « Colonel Hercule » pour ses camarades de combat lors de la résistance au nazisme, à la xénophobie pour la paix et la liberté vient de nous tirer sa révérence.

Nous le savions hospitalisé ces dernières jours, mais l’on ne se fait jamais à l’idée qu’un homme d’une telle trempe puisse nous quitter ainsi.

Infatigable, il sera de tous les combats au sein du monde de la résistance à l’ANACR, tout comme au parti communiste.

Député de la libération, maire de Montrem durant des décennies, dirigeant communiste, il appelait le respect de tous.

Chef d’état-major FFI de la Dordogne, Médaillé de la Résistance il sera décoré en toute modestie comme Officier de la Légion d’honneur en 2002 par Yves Guéna.

Son souci, fut en permanence de transmettre la mémoire. C’est en ce sens qu’il consacrera son énergie avec d’autres à cet indispensable travail de mémoire, pour éviter que ne se reproduise le sinistre précédent qui a endeuillé notre pays et le monde, avec des millions de morts, au cours du deuxième conflit mondial.

À ses côtés, nous avons partagé, cet idéal qu’est le communisme dont il aimait à dire qu’il reste de nos jours, une utopie généreuse.

C’est dès son jeune âge, en 1943 qu’il engagera le difficile combat pour libérer notre pays, retrouver la liberté perdue et le respect de la dignité humaine.

C’est dans ce combat, que germera cette volonté d’être acteur pour construire un puissant mouvement de lutte, pour conduire notre pays vers un avenir de liberté, de paix, de tolérance, de solidarité, dans lequel l’homme et son devenir seraient au cœur de tous les projets humains.

Nous remémorer Roger Ranoux, c’est nous rappeler une longue période de notre histoire.

C’est mesurer que toute sa vie, de l’adolescence à aujourd’hui, aura été marqué par un engagement ancré dans l’action citoyenne, le regard tourné vers un avenir dans lequel il y aura toujours la place pour tous, à l’espoir de jour meilleurs.

Avec sa disparition, c’est une figure, une icône départementale qui laisse un grand vide dans le mouvement progressiste de la Dordogne.

C’est avec tristesse que nous nous associons à la douleur de sa famille, de ses proches, du monde de la résistance et de ses camarades de combat.


Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ADECR  Suivre la vie du site Infos de l’ADECR   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?