Elu24 site des elus communistes et républicains de Dordogne

Election municipale de Périgueux 2014

jeudi 13 février 2014 par Vianney Le Vacon

Intervention de Vianney Le Vacon lors de la présentation de la liste « Continuons d’écrire Périgueux » au nom des élus communistes et front de gauche.

Mesdames messieurs, chers amis

La campagne sur Périgueux est désormais bien lancée.

Je voudrais tout d’abord vous rassurer, peut être aussi que mon camarade jean luc Mélenchon l’entendra, je ne bois pas de wiskhy.

Par contre comme je suis quelqu’un de poli, lorsque je rencontre une connaissance je le salue et lui serre la main….

Pour moi, la politique ce n’est pas, cela n’a jamais été et cela ne sera jamais la guerre. Le respect des autres, des idées de chacun, l’écoute mutuelle, le décider ensemble sont pour moi et mes amis des choses fondamentales. C’est l’un des sens de notre engagement.

Dans cette campagne vous ne m’entendrez pas me lancer dans des polémiques stériles ou politiciennes. La politique mérite mieux, la vie des gens, de nos concitoyens encore plus singulièrement dans la période de doute et de difficultés que le pays traverse.

Par contre vous nous entendrez porter des choix clairs, forts, lucides.

Non, nous ne ferons pas de cadeau à une droite revancharde et, elle l’est sur Périgueux vous pouvez lui faire confiance, une droite flanquée de l’extrême droite.
Nous ne ferons pas le cadeau à la droite de la division, ne faisons pas revenir Périgueux des décennies en arrière. En cela, j’apprécie les propos encore parus ce jour de mon collègue Fabrice Mathivet.

Non, nous ne ferons pas de cadeau à la droite.
Et oui ! Mille fois oui, nous ne nous résignons pas non plus à voir la gauche désunie, incapable de s’entendre de se parler.
Je me réjouis pour ma part, de voir la gauche rassemblée, toute la gauche. Rassemblée sur des valeurs, certes, mais aussi sur des actes, pas de simples paroles.
Au chapitre des valeurs, je voudrais dire qu’à l’heure ou dans d’autres pays d’Europe l’on remet en cause l’IVG avec en arrière fonds le retour des femmes au foyer, je suis fier que la ville de Périgueux fasse de tout le mois de mars et pas simplement sur une journée, un grand mois en faveur des droits de la femme.

Des valeurs et le social, la Sociale comme l’on disait avant, c’est la gauche et la République que l’on aime, des valeurs, la sociale, la lutte pour une vraie transition écologique voilà la gauche.
Une gauche au travail, au service des périgourdins. Notre bilan des 6 dernières années, la façon dont nous avons été, dont nous avons aussi géré, mon cher Michel, dans la proximité au service des périgourdins parlent en cela.

Je le redis nous avons deux adversaires : la droite et la résignation, le renoncement. Voilà notre boussole.
La droite et l’extrême droite qui nous proposent sur Périgueux la même recette, le même mirage faire de la ville une ville casino, les 3 candidats ont le même projet qu’ils l’appellent casino ou centre des congrès.
Ils nous promettent une nouvelle Périgord valley alors que les délocalisations se multiplient et que Jean Marc Ayrault a bien fait de recadrer M. Gattaz et ses scandaleux propos d’Outre atlantiques.

Vous l’avez compris, l’économie casino actuelle ce n’est pas notre truc !

Elle l’est d’autant moins que nous disposons d’un fort potentiel local avec notre Campus Périgord, la diversité des PME et PMI locales, des services publics, voilà des choses à travailler.

Outre l’emploi, deux choses nous préoccupent plus particulièrement, le logement social et la politique des transports déplacements, deux sujets d’importance dans une ville où le chômage, la précarité, l’isolement sont à combattre quand 30% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Chacun sait les propositions que nous portons sur ces 2 questions.

Je voudrais pour conclure marquer mon plaisir, notre plaisir à partir pour un projet renouvelé pour Périgueux. Un projet qui ne renonce pas à des choix de gauche forts.

Etre élu municipal, être au service de sa ville, de ses habitants est certes prenant mais c’est le plus beau des mandats. A l’heure où l’on critique tant les collectivités, leur soit disant coût , j’écoutais encore Jean François Coppé ce matin être odieux sur cette question, je voudrais rappeler à cette droite revancharde et vous dire combien, la commune demeure plus que jamais le premier lieu de démocratie, de liens humains et sociaux.

Un lieu où investir est utile aux populations, à notre territoire, à l’emploi et aux entreprises, un lieu où la relance doit prévaloir sur la réduction des budgets publics

Vianney Le Vacon
12 février 2014.


Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Municipalités  Suivre la vie du site Périgueux   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?